Faits agricoles

Animaux

Par conséquent, les produits de santé animale sont non seulement des outils de protection précieux pour la santé des animaux, mais aussi de préservation de la santé humaine.

Le virus du Nil occidental pouvant affecter aussi bien les humains que les chevaux. Il existe des puissants vaccins pour protéger les chevaux contre ce virus et, par conséquent, ces vaccins contribuent à l'élaboration d'un vaccin pour les humains.

Les deux tiers des 1 500 maladies connues affectent les humains, peuvent être transmises entre les animaux et les humains.

Afin de répondre aux exigences rigoureuses du gouvernement, les produits de santé animale sont soumis à des tests et des essais qui s’échelonnent sur plusieurs années.

Tous les produits pour la santé animale vendus au Canada ont été soumis à un examen scientifique exhaustif et à une évaluation des risques par Santé Canada afin d'identifier les risques potentiels pour la santé animale et humaine ou l’environnement.

Les producteurs canadiens travaillent avec diligence pour fournir aux animaux d'élevage les ressources nécessaires à une santé optimale, comme une bonne nutrition, de l'eau potable, des vaccins et la biosécurité.

Salubrité des aliments

Que la culture soit biologique ou conventionnelle, nos aliments sont à la fois nutritifs et sains à manger.

Au moyen de programmes de salubrité des aliments, à la ferme comme chez les fabricants de produits alimentaires, on cerne les points de contrôle critiques représentant des risques pour la salubrité des aliments. Les risques identifiés sont gérés, documentés et validés par des vérificateurs indépendants.

Les Canadiens ont accès à l’un des approvisionnements alimentaires les plus sécuritaires et abondants au monde. Des animaux en bonne santé signifient des Canadiens en santé.

Environnement

La santé des animaux, que ce soit le bétail ou les animaux de compagnie, est inextricablement liée au bien être des personnes et de la planète, ce qui signifie qu’une meilleure santé animale joue un rôle essentiel dans la durabilité.

Depuis 2009, lorsque l'ICSA s'est associé pour la première fois à Cleanfarms, plus de 52 000 kg des médicaments pour bétail et chevaux périmés ont été collectés pour l'élimination responsable.

Le bœuf canadien a l'une des empreintes de GES par unité de production les plus faibles au monde avec 12 kg d'équivalent CO2 par kilogramme de poids vif, ce qui représente moins de la moitié de la moyenne mondiale et ne représente que 3,2 % de l'empreinte totale des GES du pays. (crédit : Canadian Cattlemen's Association)

Moins de huit pour cent des terres du Canada sont utilisées pour l'agriculture. Le reste a été développé en tant que paysage urbain, est constitué de forêts ou de broussailles, ou est très difficile voire impossible à cultiver (pensez aux régions arctiques). Mais le bétail peut prospérer sur un terrain trop rocailleux, vallonné, humide ou sec. Cela donne aux agriculteurs la possibilité de produire de la nourriture dans des endroits où les cultures ne peuvent pas pousser.

Au cours des cinquante dernières années, l’industrie des œufs a produit 50 % plus d’œufs en utilisant moins de terres, moins d’énergie et moins d’eau – au total une baisse de 50 % dans son empreinte environnementale et ce, tout en améliorant la santé des poules. (crédit : les Producteurs d’œufs du Canada)

Les animaux en bonne santé ont besoin de moins de ressources naturelles, ce qui leur permet d’être source de davantage de nourriture, de travail , d’engrais, de compagnie et d’assistance pour moins d’aliments, d’eau et de terres. Leur contribution sera essentielle aux efforts visant à atteindre les Objectifs de Développement Durable des Nations Unies (ODD) d’ici 2030.

Liaison urbaine

Lorsque vous revenez d'un pays étranger au Canada, on vous demande si vous avez visité des fermes ou été en contact avec des animaux de ferme pour préserver la salubrité de nos aliments et la santé de nos animaux.

Moins de deux pour cent des Canadiens sont des agriculteurs, mais 97 pour cent des exploitations du Canada sont détenues et gérées en famille.

Un emploi sur huit est lié à l'agriculture, qui a généré 142,7 milliards de dollars pout notre économie en 2019, et qui est un moteur central de la croissance économique.

En Ontario seulement, la demande de personnes diplômées de l’Ontario Agricultural College dépasse l’offre. Environ quatre emplois sont disponibles pour chaque diplômé de l’OAC qui entre dans le secteur agroalimentaire. Les possibilités d’emploi sont infinies - des communications, l’ingénierie, l’économie, les sciences agroalimentaires et animales, le tourisme, l’environnement, et plus encore!

Des vaccins et des mécanismes d'administration plus efficaces peuvent aider à protéger davantage d'animaux contre les maladies, ce qui signifie également qu'il y a moins besoin d'antibiotiques. Cela minimise à la fois le risque de résistance aux antibiotiques et réduit le risque de transmission de maladies zoonotiques aux humains en les prévenant en premier lieu.

Les antibiotiques sont essentiels pour la médecine moderne et la santé publique pour se protéger contre les maladies infectieuses. Il n'y a pas d'alternatives pour traiter efficacement les infections bactériennes, et pour cette raison, la résistance aux antimicrobiens est une menace mondiale importante à la fois pour la santé humaine et animale. Les nouveaux composés qui offrent une nouvelle façon de cibler les bactéries sans utiliser d'antibiotiques sont parmi les innovations potentielles les plus précieuses en santé animale.

Crédit photo : Farm & Food Care Saskatchewan