Faits agricoles

Animaux

Par conséquent, les produits de santé animale sont non seulement des outils de protection précieux pour la santé des animaux, mais aussi de préservation de la santé humaine.

Il y a soixante ans, une poule pondait 50 à 60 œufs par année. Grâce aux avancées en matière de génétique, de nutrition et de gestion sanitaire, une poule pond plus de 300 œufs par année.

Les deux tiers des 1 500 maladies connues affectent les humains, peuvent être transmises entre les animaux et les humains.

Afin de répondre aux exigences rigoureuses du gouvernement, les produits de santé animale sont soumis à des tests et des essais qui s’échelonnent sur plusieurs années.

Tous les produits pour la santé animale vendus au Canada ont été soumis à un examen scientifique exhaustif et à une évaluation des risques par Santé Canada afin d'identifier les risques potentiels pour la santé animale et humaine ou l’environnement.

Selon l’Organisation des Nations Unies, la quantité mondiale de protéine animale devra doubler au cours des 40 prochaines années si la production alimentaire veut maintenir le rythme de croissance de la demande. Près de 75 % de cette quantité sera obtenue par le biais d’améliorations sur le plan de l’efficacité et l’adoption des technologies en matière d’agriculture.

Environnement

Le virus du Nil occidental pouvant affecter aussi bien les humains que les chevaux. Il existe des puissants vaccins pour protéger les chevaux contre ce virus et, par conséquent, ces vaccins contribuent à l'élaboration d'un vaccin pour les humains.

Par le biais de soins apportés à l’alimentation, d’améliorations à la santé et à la génétique chaque livre de bœuf produite de nos jours nécessite 30 % moins de terre, 20 % moins de nourriture et 14 % moins d’eau qu’en 1997.

L’agriculture biologique exige un plus grand territoire pour produire la même quantité de nourriture que les pratiques agricoles modernes qui profitent des innovations en matière de biotechnologie, certaines produits de la santé animale, et de protection des cultures.

Salubrité des aliments

Que la culture soit biologique ou conventionnelle, nos aliments sont à la fois nutritifs et sains à manger.

Au moyen de programmes de salubrité des aliments, à la ferme comme chez les fabricants de produits alimentaires, on cerne les points de contrôle critiques représentant des risques pour la salubrité des aliments. Les risques identifiés sont gérés, documentés et validés par des vérificateurs indépendants.

Les Canadiens ont accès à l’un des approvisionnements alimentaires les plus sécuritaires et abondants au monde, mais cela ne serait pas possible sans des outils comme les produits pour la santé aniamle, les pesticides et la biotechnologie végétale.

Liaison urbaine

En 1900, un fermier produisait suffisamment de nourriture pour nourrir 10 personnes. De nos jours, un fermier nourrit 120 personnes et les fermiers canadiens fournissent actuellement de la nourriture à 150 pays.

En 1931, un Canadien sur trois vivait à la ferme. Aujourd’hui, c’est un sur 46.

Au Canada, un emploi sur huit est lié à l’agriculture.

Si nous utilisions encore la technologie en œuvre en 1950, 1 215 106 hectares de terre seraient nécessaires pour nourrir les troupeaux de bovins laitiers de l’Ontario. Grâce aux innovations technologiques, moins de 614 220 hectares sont requis aujourd’hui pour produire notre lait.

En utilisant les pratiques agricoles modernes, un territoire qui représente neuf fois la taille du Toronto métropolitain (64 100 hectares) est disponible pour d’autres usages comme un habitat faunique, des loisirs, du commerce et des résidences.

En 1900, cinquante cents de chaque dollar gagné étaient dépensés pour de la nourriture. Aujourd’hui, nous y consacrons 10,6 cents de chaque dollar que nous gagnons.

Crédit photo : Farm & Food Care Saskatchewan